Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, tous les composants du cannabis ne sont pas nocifs pour la santé. C’est le cas du cannabidiol ou le CBD, qui est une molécule aux vertus thérapeutiques et médicinales. La consommation de ce dernier est d’ailleurs légale en France. Et actuellement, il existe sous plusieurs formes et peut s’administrer de plusieurs façons. 

Les différentes formes de CBD

Sur le marché du bien-être et de la santé, le cannabidiol se décline sous différentes formes. Chacun a ses spécificités et ses modes d’ingestion. Il existe effectivement, celles qui sont comestibles et celles qui s’administrent sur la peau, par voie nasale… Chaque personne a le choix de choisir la méthode idéale selon ses besoins. Mais généralement, les formes les plus prisées sont : l’huile de CBD, l’e-liquide au CBD, fleur de chanvre, les gélules. 

L’huile de CBD est une extraction pure du cannabis. Elle a un effet assez puissant et peut être ressentie dans les 5 minutes qui suivent sa consommation. C’est une version totalement brute détenant une biodisponibilité plus élevée avec une ingestion par voie orale. Elle s’ingère en sublingual où l’on y met quelques gouttes, selon le dosage souhaité. Quant à l’e-liquide à base de cannabidiol, celui-ci est souvent confondu avec l’huile de CBD. C’est une forme très prisée des consommateurs et est très populaire auprès des adeptes de cigarettes électroniques. L’e-liquide se vend la plupart de temps dans des flacons de 10 à 50 ml. 

La fleur de chanvre est également très à la mode. Elle a l’avantage d’être plus agréable dans la bouche et n’engendre aucun effet psychoactif. C’est une forme recommandée pour les personnes souhaitant bénéficier des effets équilibrés du cannabis. Il est possible d’en faire des infusions ou l’utiliser dans des vaporisateurs. Enfin, il y a les gélules qui sont les plus familières et les plus simples d’utilisation. Les capsules se consomment par voie orale. Cette forme met un peu plus de temps pour agir, mais par contre, les effets durent plus longtemps. 

Les modes d’ingestion du CBD

Jusqu’à ce jour, le CBD ne peut s’administrer que par quatre voies : voie orale, voie sublinguale, voie respiratoire et voie cutanée. De prime abord, l’administration par voie orale connait une action tardive puisque la molécule passe d’abord par le système digestif. Ensuite, le foie la métabolisera et conduira les composants actifs vers le système sanguin. C’est pour cela que les effets ne se ressentiront qu’après une trentaine de minutes environ. Les formes concernées sont : les gélules, les bonbons et les pastilles, les chewing-gums, le thé au CBD… L’ingestion par voie sublinguale est quant à elle, la plus recommandée des médecins. Effectivement, dans ce cas, mis sous la langue, le produit en question est absorbé directement par le corps. Grâce aux muqueuses buccales, la biodisponibilité est maximale. 

La prise de CBD par voie aérienne est la plus courante. Plus précisément, en inhalant le produit, celui-ci a un effet rapide et direct. Elle peut se faire également par vapotage, la nébulisation ou en utilisant un vaporisateur. Les produits les plus utilisés dans ces cas-là sont les e-liquides, les huiles, les fleurs de chanvre. Enfin, par voie cutanée, on parle surtout des produits cosmétiques. En occurrence, on peut citer les baumes CBD, les crèmes, les huiles de massage, les shampoings… Ces formes sont plus souvent préconisées pour traiter des pathologies cutanées de manières immédiates. 

Les contre-indications durant l’utilisation

En tenant compte de ces variétés de formes et de mode d’ingestion, chacun a le libre choix. Cela dit, chaque prise doit respecter les dosages prescrits. Dans ce cas, il est toujours d’usage de se référer aux avis d’un médecin en cas de traitement précis. De même, les personnes présentant des pathologies inquiétantes doivent doubler leur vigilance dans sa prise. En particulier, les patients atteints de maladies artérielles et cardiovasculaires sont les plus concernés. 

Leave A Reply