Le cannabidiol, plus généralement appelé CBD est un cannabinoïde contenu dans les diverses variétés de cannabis, à l’instar du tétrahydrocannabinol (THC). Mais contrairement à ce dernier considéré comme psychoactif, le CBD présente des vertus pour l’organisme et est autorisé à la consommation en France à condition de ne pas contenir de THC. Une des principales formes d’utilisation du CBD est l’huile de CBD.

Huile de CBD : méthodes d’extraction

Le processus d’obtention de cette huile est complexe. En effet, ce processus commence dès la sélection des plants de cannabis. Le THC étant psychoactif et dangereux, seuls les plants contenant une proportion de THC inférieure à 0,2 % sont autorisés. Afin d’optimiser la qualité de l’huile, on utilise des variétés de cannabis à fort taux de CBD. Ensuite, suit l’étape d’extraction de l’huile. Avant d’aborder les procédés d’extraction du CBD, soulignons que le cannabidiol est extrêmement lipophile, c’est-à-dire qu’il se combine facilement aux matières grasses et présente des affinités avec certains corps tels que les alcanes et les alcools. De plus, les plants de cannabis contiennent en plus du CBD, d’autres cannabinoïdes et également des terpènes. Ces autres substances, présentes en plus faibles proportions sont également extraites avec le CBD. Le type de procédé utilisé permet de mieux isoler ou non les molécules de CBD.

Trois procédés d’extraction sont utilisables.

  • Utilisation des solvants chimiques

C’est une méthode simple et peu coûteuse. Elle ne permet pas toujours d’obtenir une huile pure. Cette méthode nécessite l’utilisation d’alcanes (butane, propane) ou d’alcools (éthanol, propan-2-ol, etc.) qui sont des produits très inflammables et présentant des risques d’intoxication pour l’organisme. Pour la réaliser, il faut faire macérer les extraits de cannabis (graines, feuilles, tiges) dans le solvant préalablement choisi. Ce solvant se lie aux molécules lipophiles (cannabinoïdes, terpènes) et permet de les extraire des végétaux. L’huile est ensuite obtenue en faisant évaporer le solvant. La difficulté dans ce procédé d’extraction est de s’assurer que tout le solvant a bien été évaporé. Aussi, en fonction du solvant utilisé, de la chlorophylle (pigment à la base de la couleur verte des plantes et au goût amer) peut également être extraite et dénaturer le goût de l’huile obtenue.

  • Extraction au CO2

Cette méthode est onéreuse mais plus efficace. En effet, elle nécessite une batterie d’équipements spécialisés et des connaissances techniques poussées. Afin de la réaliser, il faut pouvoir amener le dioxyde de carbone (CO2) dans un état dit « supercritique ». Cet état suppose des pressions énormes. Dans cet état, le CO2 qui est gazeux dans les conditions normales se liquéfie. Au contact des extraits de cannabis, les molécules de C02 fixent les molécules lipophiles contenues dans le cannabis, notamment le CBD. Le CO2 est ensuite ramené à pression ambiante. Il se retransforme progressivement en gaz en libérant les molécules qu’il a captées. On obtient alors une huile très pure, sans solvants chimiques et chlorophylle.

  • Extraction aux huiles végétales

Ce procédé est assez simple et peu onéreux. Il se réalise en utilisant une huile végétale (olive, tournesol, etc.) et la propriété qu’ont les cannabinoïdes de se fixer au corps gras. Ainsi, en chauffant un mélange huile-cannabis, les cannabinoïdes du cannabis s’échappent de celui-ci et se dissolvent dans l’huile utilisée. On obtient alors une huile moins concentrée en CBD.

Pourquoi arrêter le cannabis ?

Le cannabis comme le CBD sont des produits fabriqués grâce au chanvre. Le chanvre est une plante que l’on appelle ainsi lorsque son taux de THC est inférieur à 0.2%. Ce qui en fait une plante légale. Au-dessus de ce taux la plante contient trop de THC et n’est donc plus considérée comme du chanvre, et devient illégale. Le CBD lui, est une substance qui fait aussi partie de cette plante, mais n’est pas considéré comme une drogue tant que son taux de THC reste inférieur à ce qui est autorisé. Si vous souhaitez plus d’information sur ce sujet vous pouvez d’ores et déjà vous rendre sur le site Jarretelecannabis.fr.

La première raison pour laquelle il faudrait arrêter le cannabis est que c’est illégal. En fumant du cannabis vous devenez hors la loi et pouvez être arrêté et juger. La détention de stupéfiant peut vous  coûter beaucoup, en termes d’amendes mais également en termes de peine de prison. La vente de cannabis est quant à elle considérée comme plus grave que la simple détention pour consommation illégale de stupéfiant, il est donc prohibé de cultiver pour en faire un business illégal. La culture de cannabis est illégale, que ce soit pour vendre ou pour votre consommation personnelle.

La seconde raison pour laquelle vous devriez arrêter de fumer et le risque de dépendance. Lorsque vous fumez du cannabis et que vous le roulez avec du tabac, vous devenez en plus d’être dépendant au cannabis, dépendant à la nicotine. Cela revient encore plus cher, surtout si vous développez le besoin de fumer des cigarettes lorsqu’avant, vous n’en fumiez pas. Le prix d’un paquet de cigarette étant de plus de 10€ en moyenne aujourd’hui, cela représente un sacré budget à la fin du mois pour plus d’une bourse. En sachant qu’un gramme de cannabis peut coûter entre 8 et 15 euros, si vous fumez plusieurs cigarettes de cannabis par jour, le coût de revient en fin de mois est énorme.

Favoriser le CBD

En France, la consommation du CBD est aujourd’hui autorisée dès lors qu’elle respecte certains taux de consommation. C’est déjà un très bon point, puisqu’en consommant du CBD vous êtes en conformité avec la loi. Attention tout de même à respecter certaines règles. Par exemple, il est strictement interdit de fumer le CBD. Si vous fumez du CBD, sans un test salivaire pour détecter le THC, les forces de l’ordre ne pourront pas savoir si vous fumez de la drogue ou du CBD. Ils pourront donc vous infliger une contravention pour possession de substances illégales. De plus les effets sont bien plus décuplés si vous le consommez en tisane par exemple.

Le CBD à infuser est une excellente solution pour se détendre le soir. Il en existe de goût différent, et vous avez la sensation de boire un thé classique. Une fois ingéré, vous ressentirez du calme et de la détente mais n’aurez aucun effet négatif sur votre cerveau. Vous n’aurez pas le sentiment de planer.

Le CBD peut aussi se consommer en huile. Pour ne pas avoir à la fabriquer avec une des techniques mentionnées plus haut, vous pouvez tout simplement vous rendre sur un site dédié à la vente de CBD ou dans une boutique. En France, il fleurit de plus en plus de boutiques dédiées à la vente de CBD. Vous pouvez consommer l’huile de CBD en la laissant poser sous votre langue pendant une minute; Le CBD rentera directement par les muqueuses. Vous pouvez commencer par 6 gouttes par jour.

Attention, certaines huiles de mauvaises qualités peuvent avoir un taux de CBD inférieur à celui annoncé. C’est pourquoi il est important de se rendre sur un site de professionnel, qui si possible, à déjà des avis et commentaires positifs. Faites aussi attention à ce que le site sur lequel vous allez faire votre achat soit un site sécurisé avec la mention https au début. Un autre point qui peut être important, c’est la pays d’où part vos produits. La législation n’est pas la même dans chaque pays. Certains pays ont des taux limites supérieurs au nôtre et en consommant leur CBD en France, vous pourriez ne pas être dans la légalité.

Comments are closed.